Partagez|

Caius Ballad [UC 30%]

Caius Ballad
Messages : 1
Date d'inscription : 19/02/2013
Age : 30
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Caius Ballad [UC 30%] Mer 20 Fév - 1:57

Caius Ballad




Oblivion is the fate of all things
Carte d'Identité

❯ Nom : Ballad, bien qu’il ne s’agisse que d’un nom d’emprunt
❯ Prénom : Caius
❯ Âge : Inconnu, mais le gardien a connu l’époque du règne des Fal’Cie, il est donc âgé de plus de cinq cent années
❯ Sexe : Masculin
❯ Armes : Ragnarok, une épée massive et lourde qu’il est le seul à savoir manier.
❯ Groupe : Indépendant, Caius voyage en nomade en compagnie de la tribu des clairvoyants
❯ Rôles : Attaquant et Ravageur









- Trait Mental 1
- Trait Mental 2- Trait Mental 3
- Trait Mental 4
- Trait Mental 5- Trait Mental 6
- Trait Mental 7
- Trait Mental 8- Trait Mental 9










- Trait Physique 1
- Trait Physique 2- Trait Physique 3
- Trait Physique 4
- Trait Physique 5- Trait Physique 6
- Trait Physique 7
- Trait Physique 8- Trait Physique 9







Introduction : Dans un lointain Passé :


Caius Ballad est née des éons de cela, alors que les Fal’Cies parcouraient encore librement le sol d’Hérià, se faisant passer pour des dieux sur terre. Sa cité de naissance est aujourd’hui inconnue de tous, car elle se situe sur les terres hostiles et inhospitalières de Gran Pulse. Il s’agit désormais de rien d’autre que des ruines d’une civilisation disparu depuis des éons, qui était alors une cité prospère, bien plus qu’une ville comme Midgar aujourd’hui, du nom de Paddra. Même pour lui, raviver les souvenirs de cette époque est devenue difficile tant cette dernière est désormais lointaine et révolue, toutefois, Caius devint rapidement un enfant puis adolescent sortant de l’ordinaire : il était plus fort que la moyenne et il était née en même temps que la prophétesse Yeul, dont il était très proche. Paddra était en effet connue alors pour être la cité du peuple des Clairvoyants, dont la dirigeante n’était nul autre que la prophétesse, dont les talents lui permettaient d’avoir des visions de l’avenir pour guider son peuple.

Le peuple de Paddra vit en Caïus la personne idéale pour prendre la succession du gardien de la prophétesse alors vieillissant, le vénérable maître Ballad. Caius devint son élève et appris beaucoup à son contact, apprenant à respecter ce vieil homme pour sa sagesse et sa grande force malgré un âge avancé. Il perfectionna le plus possible son art à l’épée ainsi que l’utilisation de la magie, sous le regard semblant indifférent du Fal’Cie de la ville, dont le rôle était de bénir les gardiens afin de leur octroyer la force nécessaire pour défendre la prophétesse. Le jeune adolescent qu’était Caius ignorait alors que l’épreuve finale pour devenir le gardien de la prophétesse n’était autre que de tuer le gardien précédent dans un combat singulier. Malgré tout le respect qu’il avait pour le maître Ballad, Caius l’affrontant en donnant le meilleur de lui-même et la fougue de la jeunesse l’emporta sur l’expérience de l’âge. En terrassant son prédécesseur, Caius devint alors le gardien officiel de la prophétesse et fut bénit par le Fal’Cie, qui lui octroya les services de l’Eidolon gardien de Paddra, le Bahamut du Chaos. En hommage pour son maître, Caius adopta son patronyme, reniant le sien qui n’avait aucun sens pour lui.

C’est à cet instant qu’il apprit également la terrible vérité : les prophétesses disposaient d’une espérance de vie limitée : elles étaient consumées par leurs pouvoirs, chaque vision leur retirant un peu plus d’énergie vitale. Le Grand Maître Ballad avait connu pas moins de trois Yeul, car la mort n’était pas une délivrance pour la prophétesse : cette dernière se réincarnait toujours au sein de la tribu des clairvoyants sous les mêmes traits, mais à chaque fois avec une personnalité différente. Cela ne fit que renforcer sa détermination à devenir le rempart ultime de la prophétesse, sa prophétesse, son amie avec qui il avait tant partagé, afin de rendre sa courte vie plus belle, il veilla sur elle jour et nuit, écartant tous les dangers extérieurs et maudissant sa faiblesse d’être incapable de la libérer de sa malédiction. Ses visions représentait un don divin, un cadeau d’une divinité appréciant l’humanité et désirant la protéger, y compris contre elle-même, mais Caius n’y voyait déjà rien de plus qu’une malédiction, il ignorait toutefois que le destin allait le désigner lui-même comme cible des attentions de cette entité.

En effet, Paddra fut la cible d’une puissante attaque menée par des monstres atteint de la même maladie que portent aujourd’hui les humains. Caius se porta naturellement à la défense de la ville, mais même sa puissance en tant que béni des Fal’Cie n’était pas suffisante. Il décida de commettre le sacrifice ultime pour s’assurer que la vie de Yeul ne serait pas menacée, fusionnant lui-même avec le Bahamut du Chaos afin de renforcer sa puissance. Le Roi des Dragons fut intraitable et corrigea tous les monstres infectés, mais il consuma la vie du gardien de la prophétesse. Cependant, la divinité qui avait bénit Yeul (ou maudit, selon les points de vues) jugea que Caius valait mieux qu’un sacrifice héroïque. Elle lui offrit la vie éternelle en implantant directement dans son corps son propre cœur, que l’on nomme le Cœur du Chaos, liant ainsi sa vie à celle du gardien : si Caius était tué d’un coup au cœur, alors il en serait également fini de la divinité, mais de cette façon, Caius devenait immortel et pouvait ainsi veillez sur Yeul pour toutes ses réincarnations, mettant ainsi fin à la tradition de formation et de duel des différents gardiens au sein de la tribu des Clairvoyants pour très longtemps…

Chapitre Premier : Guerre civile :


Caius put ainsi exaucer son souhait le plus cher, protéger Yeul, jusqu’à sa mort. Il la tint éloigné de tous dangers extérieur, mais il était incapable de détruire l’énergie de son don qui rongeait son être chaque jour un peu plus. Le Gardien du subir l’épreuve de la voir mourir dans ses bras, cette dernière souffrant, mais partant tout de même avec le sourire. Ainsi débuta pour lui une épreuve épouvantable et éternelle, celle de voir toujours la prophétesse ressuscité, encore et encore et encore, il la défendit avec acharnement, devenant l’égide parfait face aux monstres de Gran Pulse ainsi qu’aux menaces pouvant viser la prophétesse, les ennemis de Paddra voulant attenter à sa vie afin d’affaiblir la cité. S’il accomplit son devoir avec ferveur, Caius devint de plus en plus froid au fur et à mesure des cycles de réincarnation de sa protégée. Pour lui, le don de l’éternité devenait une véritable malédiction, il réalisait la souffrance de Yeul, dont le seul désir, pourtant bien simple, celui d’avoir une vie normale, ne pouvait s’accomplir, le destin la condamnant a une vie courte et profondément injuste, faite de souffrance et de vision de l’avenir.

Le jeune homme resta droit et fier, se montrant toujours protecteurs envers chaque prophétesse. Mais le sort s’acharnait sur lui, toute moururent dans ses bras. Il ne dira jamais le compte, mais il se souvint parfaitement de toute, chacune était unique, bien qu’elles avaient toutes la même âme : celle qui aimait les fleurs, celle qui aimait chanter, celle qui voulait voyager… Chacune condamnée à ne jamais trouver le repos à cause de la volonté d’une divinité capricieuse. Pourtant, Caius se sentait impuissant, sans moyen de venir en aide à sa protégée. Alors il continua à la défendre, laissant grandir la souffrance, la colère, la peine et la haine dans le cœur de la déesse. Un jour, il trouverait le moyen de sauver Yeul de son destin et le moins que l’on puisse dire était qu’il ne manquait pas de temps pour se faire, puisqu’il disposait de l’éternité devant lui. L’homme vieillit, sans pour autant que cela ne soit visible, si cette divinité était cruelle, elle tenait ses promesses : le temps n’était plus capable d’atteindre Caius Ballad.

Lorsque la maladie apparu pour la première fois sur le monde, frappant les humains sans distinction, ses dernières accusèrent les Fal’Cies d’être responsable de leurs maux. Mais les Clairvoyants avaient vécu pendant des siècles autour de leurs propres Fal’Cies sans problème, celui-ci ne jouant le rôle que de protecteur, ainsi que de soutien pour le Gardien de la Prophétesse. La Yeul de l’époque pointa la responsabilité de la maladie dans l’une de ses visions sur un astéroïde venu du ciel, mais personne n’accepta de la croire. La cité de Paddra fini elle-même par être divisée : les prédictions étaient mauvaise, leurs cheftaine fini par prédire la fin de la cité ainsi que la destruction du monde. Incapable de se décider entre essayer de contrecarrer le destin et au contraire l’accepter, les Clairvoyants finirent par se diviser en deux et entrer dans une guerre civile. Pour mettre fin au bain de sang, la prophétesse décida qu’il n’était plus sage que la cité soit conduite par ses prédictions et décida de partir en exil. Bien entendu, Caius, ainsi que ses plus fidèles, seraient du voyages. Les Clairvoyant devinrent ainsi des voyageurs itinérants, nomades installant leurs campements dans des endroits isolés, afin de rester à l’écart des populations, leurs connaissances étant trop dangereuse pour le monde.

La guerre se termina par la destruction des Fal’Cies et la montée en puissance de nations humaines, qui engendrerait un nouveau chaos. Oerba fut détruite, l’on pointa du doigt les Al Bhed, les Fal’Cies, mais qui connaissait le véritable responsable ? Yeul bien entendu, un évènement aussi important et tragique ne pouvait passer au travers les yeux d’Etro, mais elle avait choisi de garder le silence, bien qu’elle avait dans le même temps choisit de se rendre à Oerba avant sa destruction, afin de faire du peuple de celui-ci le gardien de l’une de ses prophéties sur l’apocalypse qui allaient frapper les civilisations de Gran Pulse. Cette dernière se réalisa : privée de cohésion, qu’importe qu’il s’agisse d’une responsabilité des Fal’Cies qui les avaient trahies ou des humains qui avaient trahi leurs divinités : le résultat fut le même, la vie humaine disparue des plaines de Gran Pulse, qui devint un territoire livré à la vie sauvage, Paddra comme les autres, n’échappa pas à ce funeste destin.

Under Construction


Yeah Geek Power !!!
Pseudo : Trop pour être tous cité
Tu as quel âge ? 26ans
Tu nous as trouvé comment ? Partenariat
T'as un autre compte ? Lequel ? Aucun pour l’instant
T'as pas un truc à nous dire hein ? Okay By Y.
Un commentaire ? Joli forum, j’espère que je me plairait ici !
© Never-Utopia © code réalisée par Koalz




Dernière édition par Caius Ballad le Jeu 21 Fév - 22:11, édité 2 fois
Lightning
Messages : 45
Date d'inscription : 06/02/2013

Feuille de personnage
Stats:
PV:
1160/1160  (1160/1160)
EXP:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Caius Ballad [UC 30%] Mer 20 Fév - 22:22

Bienvenue sur le forum ! Bien qu'il soit tout jeune, j'espère que tu t'y plairas ; même sans être bien nombreux, il y a de quoi s'amuser~

Bon courage pour ta fiche !
Yazoo
Messages : 80
Date d'inscription : 06/02/2013
Localisation : Sous mes vêtements

Feuille de personnage
Stats:
PV:
1130/1130  (1130/1130)
EXP:
0/100  (0/100)
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Caius Ballad [UC 30%] Mar 12 Mar - 16:20

Bonjour à toi,

Puisque cela fait plus de 15 jours que tu as débuté ta fiche sans la compléter et que nous n'avons pas de nouvelle de toi, nous voudrions savoir si le rôle t'intéresse toujours. Dans le cas où tu serais encore motivé, informe-nous le plus rapidement possible sans quoi ton compte sera supprimé.

Merci!



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Caius Ballad [UC 30%] Aujourd'hui à 2:11

Caius Ballad [UC 30%]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fiche personnage d'Angstorm : Caius Ballad
» gta IV ballad of gay tony
» [GTA] Les premiers screenshots de The Ballad of Gay Tony
» Comment améliorer vos deck pour les tournois. Venez ici.
» Vae Victis (Discussion constructive)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Final Fantasy: Hérià's Lament :: L'Antre du Savoir :: Vos Personnages :: Fiches en Attentes-